Nouvelle discussionNouveau message Derniers messages Recherche forum
31 messages.   1 2 3 4   - Compte rendu Road trip Alpes 2016 en 700 Deauville [10569]
Oula85
15-06-2016 à 19h39
Acceder au profil du membre
Ca faisait un bail que ca me trottait dans la tête d'aller faire la tournée des grands cols alpins et comme j'ai dans le garage la moto qui va bien pour faire ça me suis dit que cette année je pouvais le financer ( en mode manouche et auto suffisance powaa quand même ... j'ai pas 100€ à mettre par jour dans la bouffe et l'hebergement ) ... pas encore ca viendra ptet.

Pour l'instant j'ai qu'une Deauville et 450€ en poche

l'idée était en partant de la définition du Road trip ( à ma sauce ) vous allez comprendre ....

ROAD : Route
TRIP : le truc qu'on réinitialise quand on fait le plein
[strike]TRIP : VOYAGE [/strike]

la ou tout le monde se plante c'est que tout le monde croit qu'il s'agit d'un voyage sur route .... et ben non il s'agit d'une voyage ou tu t'arrêtes juste pour remettre de l'essence ... il fallait y penser , du coup il ne fallait pas s'attendre à ce que je fasse 250km/jour prendre le temps de se lever tranquillou manger en 2h le midi s'arrêter pour le gouter et rouler une heure avant de diner .... ca se sera bon quand je serai vieux et riche ( en 1200RT )  


Venons en donc aux chiffres :

- 172 litres de SP95 engloutis
- Conso moyenne 4,6L/100km (Deauville powaa)
- plus petite étape : 392 km
- plus longue étape : 767 km
- kilométrage total : 3759 km
- temps passé sur la selle : 57h en 6 jours soit 9h30 par jour de moyenne ( bon en fait c'est plus 9h parce que le 2ème jour j'ai un peu craqué sur la durée maximale admissible pour le corps humain et le cerveau ... )

Jour 1 : Maison - > chez ma soeur dans le Jura suisse

il s’agissait de rallier les montagnes sans emprunter les voies rapides, donc route par le bocage 79 pour rejoindre le Morvan par les travers avant de rejoindre le Jura Suisse, Journée de liaison par excellence toujours plaisant de retrouver le Morvan avec ses petits virolos tournicotants , et que dire de l’arrivée dans le jura avec ses longues courbes sans fin qui se lisent super bien ça roule tout seul la bas un vrai pied, mais ce n’était rien comparé à ce qui m’attendais plus tard…



Morvan



Jura




Jour 2 : Jura Suisse -> Val Mustair


Vrai départ du road trip, descente sur Genève par le col de la Faucille avant de piquer sur Chamonix, col des montets, Col de la Forclaz et descente sur Martigny ( Suisse ) la vue d’ailleurs du haut de ce col sur la Vallée de Martigny est tout bonnement phénoménale on m’avait prévenu ( Jeff le copain de St gilles qui avait bouclé son tour d’europe en moto également www.allersretours.com ) . Nous voici donc en Suisse, avec ses règles de vitesses revues à la baisse et le comportement très raide des suisses ne pas compter sur eux pour s’écarter et laisser un couloir pour les remontées de files… grosse perte de temps sur la partie suisse du road trip de ce fait… Je m’étais juré d’aller voir le Cervin ( Matterhorn en chuiche ) à Zermatt, pour gagner du temps j’avais reperé sur Flickr un village du nom de Grachen qui permettait de le voir sans se taper les 40km de vallée du coup j’attaque la montée vers Grachen pour voir ….. ben rien en fait il faut croire que sur Flickr ils avaient fait 2h de marche ensuite…. Grrrr dépité, énervé de mettre coltiné 30km aller et retour de cols pour y monter je décide de pousser jusqu’a Zermatt tout au fond de la vallée … Et là … Et merde cul de sac il faut prendre le train pour Zermatt à Praborgne…. la s’en est trop je retourne sur mes pas et shoote le Cervin vu de loin en me retournant le reste de la route qui m’attend me fait encore peur et l’heure avance…
Me voila reparti en direction de la Furkastrasse qui mène au Furkapass ( col en chuisse ) Col de la Furka , que j’attaque en milieu d’aprem, col de 2429m , le moral revient très vite la neige fait son apparition je revis, la montée est super sympa de longues rampes avec une vue magnifique sur la vallée j’arrive en haut ravi, l’heure tourne une tite photo et je repars sur le col de l’Oberalpass 2045m, que je gravis avec le même plaisir avec en haut en prime un lac d’altitude glacé et complétement enneigé qui donne sur une gare ferroviaire , juste magique le paysage on se croirait dans le grand nord. Descente vers Chur ou Coire suivant les cartes et les langues ( en suisse on parle 4 langues différentes ) ou je me perds royalement, travaux , ( les suisses coupent les routes tous les 10km en circulation alternée , du coup c’est très chiant à rouler mais le réseau routier est irréprochable, en même temps en roulant à 80 on ne l’abime pas trop non plus mdrrr. bref fatigue, travaux, déviation, GPS paumé je tourne en rond et ca me saoule je perds encore une heure je fini par revenir sur mes pas et finir avec la bonne vieille carte ou bien enervé je coupe court pour reprendre Davos par le sud mon itinéraire initial, je repars sur de bonnes base la route est belle j’enroule et je me détend l’heure tourne je fais le plein en speed à Davos ( le mauvais temps arrive et je veux en faire le maximum possible aujourd’hui mais il est déja 17h ou pas loin ), je file sur le Fluelapass 2383m col qui restera le plus beau visuellement à mon gout un paysage entre 2 massifs enneigés avec la route qui serpente au milieu avec de jolies courbes une tuerie même fatigué mes yeux sont juste sous le charme . j’attaque crevé sur le pass del Fuorn 2149m et à la descente je me jure d’enfin trouver un camping pour passer la nuit il est déja 19h et je roule depuis 7h du matin , 2 premiers essais infructueux avec le GPS et les Campings ajoutés via base de données, premier inexistant et deuxième fermé , ouf le 3ème est ouvert je me gare et je fonce à l’accueil, ils ferment à 19h30 il est 19h29 , je règles les formalités plante ma tente , une tite douche , une tite bouffe au camping gaz et dodo demain grosse journée et le ciel se fait déja menaçant ca promet…










Col de L'oberalp



la Fluela une merveille









Jour 3 : Val Mustair -> Canazei ( Dolomites )

Aujourd’hui c’est un grand jour le Passo delo Stelvio ( Col du stelvio 2758m) , mais avant il faut sortir du Val Mustair par l’Umbrailpass ( col de l’umbrail à 2503m) , j’attaque donc ce col de l’Umbrail à 7h sous une pluie qui s’est mise à tomber juste une fois remballé ma tente, je serpente sur une vieille route forestière bitumée ( j’avais bien repéré sur la carte que c’était un col peu renseigné qui arrive directement en haut du Stelvio mais par les travers ) je ne ferai donc que la descente du Stelvio, cette petite route forestière aux lacets monstrueux courte rampe et angle de malade arrive au final dans une superbe vallée à l’herbe grasse et aux abords très ‘montagnard’ la neige est bien sur présente tout à coté et je commence à sentir le roussi quand je vois un skieur de fond passer à 2m de la route puis je rattrappe une voiture avec des ski alpins sur le toit …. plop plop plop, 2min après la neige commence à tomber à gros flocons …. ETTTTTTT MERDE . les derniers mètres jusqu’au stelvio sont sportifs il fait froid je fous les poignées chauffantes à fond ( je suis en gants racing ) je fini par me poser en haut et je shoote vite fait les abords avant de redescendre au plus vite avant que la route ne soit entièrement recouverte ( j’ai déja été surpris cet hiver dans le jura en moins de 10min on peut se retrouver complétement débordé ) en débéquillant je me fais une petite frayeur je me suis garé à la va vite dans le sens de la descente la roue bloqué contre le trottoir sauf que je n’avais pas pensé qu’il faudrait pousser fort pour se dégager ( no problem sur le sec mais la il neige… alors même si le sol n’est pas blanc mais juste humide c’est déja trop avec mon chargement … ) Hop après 2min de sueur , coup de rein , frein , coup de rein , frein j’attaque la descente ou je manque de faucher une tribu de marmotte qui court la dedans devant mes roues comme les chevreuils le matin en allant au taf le truc de fou ( il est maintenant 8h et je suis le seul ou presque ici par une voiture hormis les skieurs… ) en plein été bonne chance pour surprendre les marmottes . ( au passage je suis assez déçu par le mythique stelvio il n’a pas à mon sens la réputation qu’il mérite , la Fluela à bien plus régalé mes yeux … certes les lacets sont visibles de tout en bas et de tout en haut assez rare pour un col mais finalement il n’a pas grand chose pour lui hormis l’altitude … en rescendant il ne neige plus la pluie à remplacé ce qui me rassure … je dois ensuite aller faire une bifurque au Lac de Résia que j’avais repéré ou un ancien village à été englouti et ou seul un clocher subsiste au dessus des flots, la pluie redouble de puissance il fait nuit en plein jour la journée va être longue… j’arrive au lac après 30min de route , shoote sous un brouillard liquide et je repars aussi sec vers le Passo del Rombo qui fait office de frontière italo-autrichienne, pas sur ma route mais avec ses 2474m il était hors de question de le laisser passer me voila donc reparti pour 60km de bonus 30km aller et retour il est long ce putain de col !!! surtout sous la pluie , j’arrive en haut avec la piquette aux doigts malgré les poignées chauffantes qui ne peuvent pas grand chose pour le cuir détrempé d’autant que j’ai besoin de mes doigts pour les freins et l’embrayage que je ne quitte pas les rampes sont tortueuses et raides et les virages super en dévers, seul petit plaisir dans cette montée glissante 3 superbes grosses porsche qui se tirent la bourre juste devant moi et qui se font plaisir dans chaque tunnel un régal pour les oreilles le flat 6 !!! j’arrive en haut en même temps qu’eux et on tape la discute dans un anglais-allemand du plus bel effet !!! un motard me demande alors de l’immortaliser devant le panneau du col ce que je ferai bien mieux que lui ( le mosieur et le 6D du Oula …. ben c’était pas terrible mais bon j’ai mon souvenir !!! on discute également en se réchauffant les mains tous les 2 en les planquant loin du vent dans nos poches . c’est alors que mon cerveau se souvient que je suis parti avec de la bouffe dans les 2 valises et je fais un la razzia pour me réchauffer et alléger la Deauville mdrrr . je redescend vers le 4ème col de la journée le Jaufenpass que je passe lui dans le brouillard le plus complet je ne vois pas à 2mètres, quand le parapet est en béton je suis rassuré quand il devient de simples pierres posées tous les 5m ca fait grave flipper t’as pas le droit de te louper je roule à 20km/h grand max , j’enquille alors la descente vers les dolomites , après 1h de liaison je pique sur le Val di Funès ( la carte postale des dolomites par excellence ) mais je n’y trouverai la encore que du brouillard et des nuages ) le photographe en moi fulmine…. GRrrrrr quel gachis, les routes sont super étroites et super sympa ca compense le peu de visibilité en altitude c’est d’autant plus rageant qu’a 1500m la visibilité est excellente . je fini mon tour de 167km ( juste la partie dolomites ) un peu dépité quand dans le col du Pordoï la magie opére le soleil se montre et la route sèche instantanément laissant apparaitre un bitume parfait et des virages relevés numérotés façon vélodrome de piste , le kiff je passe à balle la dedans, mais ce n’est rien par rapport à la descente …. une merveille l’ingénieur à trop géré les pneus ne sont pas en contraintes dans les virages l’adhérence est top et les trajectoires justes parfaites je me régale comme jamais depuis ce matin . je file alors sur Canazei mon point de chute ou j’ai échangé par mail avec un camping y a de ça un mois. je trouve le dit camping et la nana super sympa m’annonce dans un franco allemand italien , dsl mosieur le temps est trop mauvais pour la tente ils annoncent de l’orage cette nuit et des pluies battantes ce n’est pas conseillé du tout je ne peux rien faire pour vous…. bon bennnnnnnnnn je vais trouver un petit truc à pas cher en ville… je me pointe in extremis avant la fermeture de l’office du tourisme et je demande un petit truc pour pauvres !!! la petite nana se démène 20min et me trouve un petit bed and breakfast juste parfait pour 40€ de la balle, du coup je m’installe je traite mes photos retrouve le monde avec le wifi et je file fêter ça en mangeant une pizza et un tiramisu dans le resto du coin recommandé par ma bonne hôte du jour ( qui au passage m’a même laissé son garage pour ranger mon cheval de trait ) je me couche dans une couette et un lit avec un matelas de compet dans un petit studio façon chalet tout en bois c’est une tuerie…



Umbrailpass





Stelvio









Lac de Résia



Passo del Rombo











Jaufenpass



Val di funès



ca aurait du donner ça ... si il avait fait beau...



Les Dolomites
















Jour 4 : Canazei -> Gap

Vive le Wifi et la météo, la veille décision est prise la météo ici ne changera plus ( mon hôte me confirme ils n’ont jamais vu ça depuis 10 ans tout le monde se barre jour après jour ) j’en ferai donc de même ce matin , direction Gap et la route napoléon ou 28 dégrès sont annoncés pour le jour même Banzaiiiiii, Neige et piquette le matin et 28°c le lendemain trop bon l’idée me plait je sais que je vais raler que je transpire comme un phoque sous mon cuir mais la j’en ai juste marre de la flotte .
Départ à 8h après le petit dej offert expédié en moins de 2, bol de muesli , verre de jus d’orange, un yaourt et gazzz , descente tip top vers le Lac de Garde la route est encore à peu près sèche je roule à bon rythme, quand le lac de garde me stop net … succession de Tunnel et de touristes qui n’avancent à rien … tant pis je profite du paysage qui commence à se voiler méchamment la végétation devient méditérannénne et les architectures aussi c’est sympa ce changement. Ensuite je pique sur Milan et Turin via l’autobeurk ( j’avais préalablement choisi un tout autre itinéraire pour le retour mais vu la météo monter sur des cols à 2500m sans visibilité ne me plait guère ) je sacrifierai donc à l’autobeurk pour gagner du temps et du confort ( je verrai donc ainsi le Graaal pour tout motard ( sauf moi ) l’usine Brembo et l’usine Pirelli mdrrrrr. la liaison autoroutière se fait à bonne allure et j’hallucine de voir l’ODB de la deauville annoncer un fier 4,8L/100 à 130km/h de croisière trop fort bon ben gazzz alors. j’arrive au péage il commence à faire faim ( oui parce qu’en Deauville c’est pas la moto qui t’arrête pour de l’essence ou graisser la chaine c’est le bonhomme qui rend l’ame avant … pipi manger soif bref y a toujours un truc pour couper la deauville dans son élan mdrrr 400km d’autonomie ca commence à causer sans s’arrêter ) et la c’est le drame pas moyen de refermer cette putain de valise droite … me voila donc à tout défaire sur le parking pour accéder à la selle et la trousse à outils, au final rien de dramatique c’est le mode de fermeture qui est un peu mal branlé ( il faut verrouiller les 2 ergots de la valise en même temps sinon l’un se verrouille avant l’autre et comme le mécanisme est lié aux deux ca empêche de 2eme ergot de se verrouiller, une fois débloqué je remonte le tout et repars . j’attaque alors le Col de Montgenêvre en haut duquel se situe la frontière franco italienne. la pour le coup le soleil tape nous sommes dimanche et les motards solaires sont de sortie pas moyen de résister à me taper une tite bourre à la descente avec des copains du moment une bonne marade . puis viens Briançon et enfin Gap ( ou j’avais réservé dans un hotel Formule 1 depuis les Dolomites à 29€ la nuit soit 8€ de plus que dans le camping pour 8€ j’allais pas me faire chier … je m’installe tranquillou traite les photos ( du lac de serre ponçon et de Savines le lac , une merveille ce coin ) et je vais rechercher mon petit réchau pour me faire à bouffer dans la chambre , et c’est la en allant chercher le bazar dans la Deauville que je tombe sur un autre motard entrain de chercher une place je lui propose alors de bouger mon cheval de trait et de se garer à coté de moi , il découvre alors mon Sticker Motard en Colère et on embraye 40min de discussion motarde ( le motard s’avère être en fait le Mr Moto de son département qui est en plein road trip avec sa femme ) encore une belle petite rencontre . je m’endors tranquillement avec la route napoléon comme ligne directrice vers mon sommeil



Lac de Garde





Col de Montgenêvre vue sur Briançon





Jour 5 : Gap -> Vallon pont d'arc

Je me lève un peu plus tard que d’habitude la fatigue faisant je traine un peu au pieu , 8H30 départ j’enroule tranquillou pour me réveiller sur SIsteron - Dignes les bains , et la … que la fête commennnnnnnce , sitôt virolos sitôt réveillé !!! c’est quand même con et binaire un motard , et la c’est le pied hier la neige la pluie et ce matin du soleil en veux tu en voila les bonnes odeurs du sud , les cigales , j’enroule dans le bonheur les virolos sont top et ça n’en fini plus le temps de shooter 2-3 paysages en route et me voila déja rendu à Grasse il est 11h30 pile poil pour aller prendre l’apéro en terrasse sur la plage à St Raphaël et retour par l’estérel ( bon ca c’était sur la carte ) parce qu’une fois le plein fait et entré dans Grasse je déchante super vite , la circulation est juste pas possible, la chaleur étouffante à souhait ( les GT c’est bien quand il fait froid mais quand il fait chaud…… pfiuuuu ) l’horreur, du coup je me résigne à m’arrêter dès que je verrai la plage , et la re déchantage un monnnnnnnnnnnde l’eau est verte tout le monde se baigne bref comme les Sables d’Olonne un 15 Aout envahi de doriphores …. du coup je prends le premier bar snack plage qui traine je pose la Deauville et je m’enfile une Déspé en 33. je savoure ce petit moment pour pourrir un peu les potes sur les réseaux sociaux chez qui il pleut et vente à balle … c’est con mais c’est toujours rigolo mdrrrr.
Je repars après cette petite pause détente mais étouffante pantalon renforcé, cuir, je suffoque me faut de l’air , je décide donc de rouler jusqu’a trouver un point plus frais pour planter la tente ( bon cela dit il est 13h je suis laaaaaaarge ) , c’est donc parti pour les gorges du verdon , je me recoltine les bouchons ( heureusement que j’adore remonter les files et que rien ne dépasse sur la Deauville ( sur un 1200GS avec valises alu j’étais perdu d’avance … ) je m’extrais vite fait bien fait de la ville et j’arsouille comme un con dans l’arrière pays quand j’arrive sur un rond point un peu vite et un MIB sur sa FJR bleue me bloque la route en faisant des grands signes…. ETTTTTT MEEEEEEEEEERDE , ( heureusement que je n’arrivais pas en gex me dis je dans ma tête la il m’aurait entendu de bien plus loin….) je lève la visière soleil de mon shoei et aussitot fait je vois mon MIB repartir , merde il me fait quoi lui…. et la arrive le bus EURO 2016 de l’équipe de Hongrie avec son cortège de voiture et motos suiveuses ouf je préfère ça me voila donc puni par 15km de travail d’intéret général à suivre ce foutu cortège qui n’avance à rien mdrrrr, ouf une tite déviation je bifurque pour me barrer et laisses le GPS me remettre sur la voie le temps de doubler ce bordel par les travers , je retrouve alors les gorges du verdon par des biens beaux petits villages perchés, et la des virolos tip top et personne sur la route autour de la zone militaire de Canjuers qui mène aux gorges, s’en suit des pauses photos tous les 5km c’est superbe , virolos photos virolos photos…. l’heure tourne et je sais que le verdon n’est qu’une étape je me fais violence et je me force à ne pas couper à tout bout de champ, je retrouve la civilisation Manosque, Avignon , gréou les bains et les virolos autour qui vont bien l’heure tourne et je me dis dans ma tête le vallon pont d’arc ce serait top mais j’ai trop la flemme de retourner ma carte dans le bagster alors je roule et roule en attendant un hypothétique panneau . qui vient peu après et la coup de chatte de l’espace 500m après je vois camping à gauche je pile et je me gare il est 18h30 pile poil . j’ai juste le temps de sympathiser avec le gérant qui me raconte son souhait de partir faire les éléphants l’an prochain et de monter ma tente en speed qu’un orage s’abat sur le camping juste le temps de refermer le top case et de me réfugier sous ma tente en attendant l’accalmie pour faire à manger et prendre une bonne douche je suis trempé par ces kilomètres sous la chaleur . j’allais faire dodo quand j’entends des motos se garer sur l’emplacement déja installé d’à coté, une bonne tribu de barbare qui sont arrivés à fond les ballons du coup je ressors de ma tente … et oui c’est binaire un motard mdr pu sommeil d’un coup, ce sont des allemands de passage dans le coin , ils retrouvent leurs tentes innondées partiellement par l’orage je propose alors à un gars ma tenue de pluie pour dormir au sec en déconnant, il a tellement rit que j’ai fini une bière à la main le temps de refermer mon top case mdrrr bon ben le sommeil attendra encore un peu , pas facile avec la langue allemande que je n’ai jamais apprise mais bon on a bien rigolé quand même .





Lac de Serre Ponçon





Route Nap après Digne



avec la peluche de Capucine



l'arrivée sur Grasse



La baie de la napoule



entre Gap et Draguignan



Gorges du Verdon










Jour 6 : Vallon pont d'arc -> Maison

Bon en fait je me suis un peu enflammé, une fois la tente remballée et la Deauville chargée je m’apercois qu’il me reste encore 36km à faire avant Vallon pont d’arc juste le temps de me réveiller dans ces virolos d’ardèche, le réveil va être plutôt brutal je perds l’avant sur une pierre et je dérape méchamment , pour un réveil c’est un sacré réveil le temps d’ouvrir bien mes yeux et je découvre bientot que c’est une maladie locale des champs de pierres jonchent la route un vrai carnage et quand ce ne sont pas les pierres ce sont les biqettes qui courent en liberté vont être longs ces 36km… ouf me voici bien arrivé à Vallon le temps d’un shooting vite fait le soleil est bas et les contrastes à chier, j’embraye sur le lubéron, les virolos de Lozère, ( alors la c’est les vaches qui ont remplacé les biquettes … ) ca suprend sur l’angle … je vais devoir redoubler de vigilance d’autant qu’il recommence à flotter . juste le temps d’arriver à St Flour et c’est le déluge la route touristique des Volcans va être longue d’autant que le revêtement est jonché de raccord bitumeux ultra casses gueules déja sur le sec alors sur le mouillé …. je fini par m’en extraire et file bon train vers Ussel Eymoutiers et Limoges tronçon que je commence à bien connaitre , la route commence à devenir longue mais je ne dois pas faiblir j’ai plus de 700 bornes à faire pour rentrer ce soir , à niort je m’en reprend une sur la tronche et la c’est bon j’ai eu ma dose de virolos pour la journée et ce n’est pas 4 pauvres virages dans le marais poitevin qui y changeront quelque chosehose pour la deuxième fois du voyage je sacrifie à l’autobeurk pour les 100 derniers km jusqu’a la maison .

Heureux et ravi d’être rentré en un seul morceau , je dédis ce récit à Bernard qui nous à quitté la semaine dernière sur une route du Cantal parti en Road trip avec son fils pour un dernier voyage …





Le pont d'arc



La Lozère superbe



Viaduc de Garabit ( une construction Eiffel )





Ce que je retiendrai de ce road trip

- je n’aime pas m’arrêter
- la France recèle bien des trésors
- La Deauville est un vrai cheval de trait 0 sensations mais elle fait tout ce qu’on lui demande , arsouille, chargement, autonomie, maniabilité
- ne jamais se garer en pente ou en devers avec un gros chargement
- se muscler les reins pour débéquiller sur la centrale avec le plein fait et 20kg de fringues de matos camping et de photo et de bouffe derrière.
- que la moto c’est juste trop bien

Nicolas , 202 msg, 37 ans. St Christophe (FR-85). Deauville 700 www.biraud-photographie.com
 Citer Alerter [250373]
Oula85
15-06-2016 à 19h42
Acceder au profil du membre
Les photos ont du mal à passer elles sont dispo en cliquant sur le lien ci dessous

www.flickr.com

Nicolas , 202 msg, 37 ans. St Christophe (FR-85). Deauville 700 www.biraud-photographie.com
 Citer Alerter [250375]

Message modifié le 2016-06-15 19:43:29 par Oula85.
publicité
15-06-2016 à 19h42
Lien commercial -6-


Joebar83
15-06-2016 à 19h49
Acceder au profil du membre
Et bien, quel périple, et tout ça en Deauville, je suis impressionné ! super ton reportage Oula

Jérôme, 711 msg, 66 ans. Trans En Provence (FR-83). Jérôme. Deauville 700
 Citer Alerter [250376]
Oula85
15-06-2016 à 19h54
Acceder au profil du membre
tout ca en deauville je dois le prendre comment???

non honnêtement je rêve secretement d'un 1200RT ou d'un 1200 GS mais la petite deauville fait la même chose ( bien équipée ) et conso ras des paquerettes alors certes j'ai réparé les valises en cours de route ( perte d'un ressort ) en reprise dans les cols j'étais un poil juste mais quel plaisir d'avaler des bornes à son guidon elle ne demande vraiment qu'a bouffer des bornes cette meule !!!

bon j'ai tous les déflecteurs une selle confort 4 prises USB une bulle haute des poignées chauffantes la radio le GPS tête haute et un régulateur de vitesse ça aide .


Nicolas , 202 msg, 37 ans. St Christophe (FR-85). Deauville 700 www.biraud-photographie.com
 Citer Alerter [250377]
duch
15-06-2016 à 20h16
Acceder au profil du membre
Merci de nous faire partager ton périple, superbes commentaires, superbes photos.... et c'est un super essai-réalité de la Deauville.
sans compter le défit physique ! Certes, il faut s'adapter au rythme de la moto et ce n'est qu'une 700 (680 !) et plus de 250 kg sans compter le pilote et le chargement. Et dans les cols et les grandes côtes, tu peux nous dire à combien tu maintiens le régime-moteur ? moi qui aime conduire à relativement bas régime (souvent moins de 4000 tr/mn,) j'ai toujourss l'impression qu'elle est bien poussive et peine en côte ? et pas de consommation d'huile ? et est-ce que tu penses qu'un tel parcours serait envisageable à deux sur la bête ?
merci

Jean-marie, 134 msg, 61 ans. Nuits St Georges (FR-21). DEAUVILLE 700 - 15000 kms
 Citer Alerter [250381]
Oula85
15-06-2016 à 20h30
Acceder au profil du membre
non franchement je suis adepte aussi du style coulé rapide sans taper dans les tours généralement je maintiens toujours sous les 4500-5000tr grand max la preuve la conso sur 172 litres avalés qui me fait une moyenne de 4,6l réels , certes je ressortais plus vite des cols avec mon 1000 GSX-R mais je n'aurai fait 12h en selle !!! la deauville ne se brutalise pas elle se roule sur le gras du couple et ca tombe bien j'adore ça . c'est sur que 67Cv c'est un peu juste quand on a l'habitude de rouler avec plus de 100cv mais on s'y fait très bien dans les cols même les plus méchants ca repart en bas de seconde sans aucun soucis dans les épingles, (bon il faut dire que j'ai monté un petit boitier qui m'enrichi le mélange en boucle ouverte pour éviter les reprises de gaz un peu saccadées pour le cardan et c'est diablement efficace je tiens sur un filet de gaz bien plus qu'avant et prends les ronds points désormais en 3eme sans toucher à l'embrayage du bonheur )


www.ebay.fr %3AMEBIDX%3AIT

en Duo c'est largement faisable je pense il faudra juste prendre plus son temps pour attaquer les épingles en sécurité par rapport à un 1200RT ou à une Pan mais bon tu as le poids et la maniabilité pour toi aussi comme avantage .

le plus gros soucis rencontré c'est qu'avec le bagster avec 3kg de matos photo et le sac étanche à la place du SDS + le top case et les valises remplis de bouffe pour débéquiller sur la centrale c'était super sport , fallait mettre un super coup de rein le matin ou après le plein de SP95 !!!

ca reste la meule la plus homogène et la plus plaisante que j'ai eu à rouler sur longs trajets je dis toujours à ceux qui l'essaie de toutes façons elle ne s'exprime que passé 30km en dessous elle n'est pas à son aise mais plus on roule plus on l'aime , reposante pas pousse au crime très ronde et douce vraiment top , alors c'est sur mon coté foufou reprend un peu le dessus et si un sorcier pouvait me monter un bloc de MT09 dedans je serai le roi du monde !!!

Nicolas , 202 msg, 37 ans. St Christophe (FR-85). Deauville 700 www.biraud-photographie.com
 Citer Alerter [250385]

Message modifié le 2016-06-15 20:31:58 par Oula85.
Oula85
15-06-2016 à 20h34
Acceder au profil du membre
j'ai eu un R1100S mais il vibrait trop j'avais le canal carpien qui pleurait au bout de 100km , j'ai eu un GSX-F 750 sympa mais le bruit du moteur usant et protection juste, F800ST le train avant est vraiment trop léger limite dangereux dès que tu doubles un camion avec du vent bien chargé ( je me suis d'ailleurs bourré avec un jour de pluie en pleine ligne droite sur un raccord de bitume lisse ) , 1250 bandit bien trop coupleux pour rouler cool , je dirai qu'il ressemblerait à un 1200 bandit d'ancienne génération avec un demi moteur ca tourne rond ca reprend à tous les régimes et tu enroules sur le gras du couple .

Nicolas , 202 msg, 37 ans. St Christophe (FR-85). Deauville 700 www.biraud-photographie.com
 Citer Alerter [250386]
Oula85
15-06-2016 à 21h59
Acceder au profil du membre
ajout d'une vidéo ( les séquences ont été accélérées parce que sinon ca reste une Deauville et il faudrait 1h de film)

www.youtube.com

Nicolas , 202 msg, 37 ans. St Christophe (FR-85). Deauville 700 www.biraud-photographie.com
 Citer Alerter [250392]

Message modifié le 2016-06-15 22:00:36 par Oula85.
pito
15-06-2016 à 22h29
Acceder au profil du membre
Merci pour le partage Nicolas, super reportage. La qualité des photos est étonnantes !

Pépito, 3114 msg, 62 ans. Barbezieux St Hilaire (FR-16). 17-10-15 5ème moto Indian Roadmaster
 Citer Alerter [250394]
publicité
15-06-2016 à 22h29
Lien commercial -6-

Oula85
15-06-2016 à 22h45
Acceder au profil du membre
Merci bon il faut dire que j'ai 2 passions la moto et la photo ca aide , reflex plein format et une bonne optique suivi d'un bon post traitement ensuite

Nicolas , 202 msg, 37 ans. St Christophe (FR-85). Deauville 700 www.biraud-photographie.com
 Citer Alerter [250397]
31 messages.   1 2 3 4   - Compte rendu Road trip Alpes 2016 en 700 Deauville - Lu 3200 fois. [10569]
retour en haut de page Messages récents
répondre dans cette discussion
En ce moment sur le tchat
Le 04 à 14h06 Cuistax Toutes les explications dans l'article de BIENVENUE
Le 24 à 15h14 Alex125kmx Bonjour à tous .je retape une 125 kmx de kawasaki. Et j'ai voulu éfectuer un allumage simplifié. Di au kick s'en neiman.après de longue...
Le 19 à 22h46 Michel_95 Pourquoi tu la retapes, elle est déjà tapée?
Non parce que pas de neiman et en bidouillant les fils....
Le 04 à 17h46 Robert62 apres éraflures sur 1 des valises de mon deauville travel , j'ai posé 2 protections laterales adhesives ( 17e les 2 a norauto ) le TOP !
Le 11 à 17h53 Thierry64 bonjour, j'ai cassé ma clé de contact dans le bouchon de réservoir. J'ai reçu la nouvelle clé et je l'ai fait retailler. j'aimerai...