Creation du fichier /home/cyclurba/public_html/moto-gt.fr://moto-gt.fr/fichier/article_compteur.txt
Moto GT, la passion de la moto grand-tourisme entre amis
Dossiers > Deauville 700

Installer des poignées chauffantes sur la 700 Deauville

Commençons tout d’abord par les mentions habituelles : si vous installez des poignées sur votre moto c’est que vous vous sentez capables de le faire, en tout cas vous êtes suffisamment honnêtes pour ne pas pleurer si vous faites des âneries.

Plus sérieusement il y a deux précautions principales : le risque électrique (court circuit) et le risque mécanique (les fils des poignées ne doivent pas entraver la pleine maitrise du véhicule).

Vous pouvez retrouver cet article au format pdf ici : L article en pdf

Pourquoi des poignées du commerce ? La réponse ici : moto-gt.fr

Personnellement j’ai toujours cru que les poignées étaient laides et chères. Et puis je me suis trouvé à rouler plus et à avoir froid les mimines. Les manchons sont très confortables mais sur la 700 le braquage à gauche appuie sur le frein avant, très dangereux en urbain.

Et puis j’étais à trainer sur les boutiques de vente en ligne, à lire les revues. J’ai trouvé que les poignées technoglobe avaient l’air bien finies, discrètes, et pour 65 euros pourquoi pas. Quand j’ai trouvé ces poignées à 35 euros en soldes chez MotardBleu je me suis lancé.

Commandées dimanche, reçues mercredi. Emballage moyen (une enveloppe à bulles dans laquelle se trouve un blister).
Commandées dimanche, reçues mercredi. Emballage moyen (une enveloppe à bulles dans laquelle se trouve un blister).
J’ouvre le blister, la qualité me semble bonne (une vraie vis BTR, un grip agréable, un interrupteur costaud). C’est déjà ça. Je cherche la notice. Rien. Juste ces quelques lignes au revers du blister !
Un peu gonflés d’intituler ça ‘manuel’ !
Un peu gonflés d’intituler ça ‘manuel’ !

C’est pas dramatique, il y a deux fils à brancher (un plus après contact et une masse) et les poignées à enfiler, les fils à mettre propre et c’est tout. Pourquoi plus après contact ? Juste pour vous éviter de vider votre batterie en oubliant les poignées. Un détail qui compte !

La dépose


L’opération consiste comme si bien expliqué sur le ‘manuel’ à enlever les anciennes poignées et mettre les nouvelles. Du genre conservateur je n’ai pas voulu détruire les anciennes poignées, et je vous déconseille de les massacrer au cutter au risque d’abimer un fil ou un support.

Les poignées sont enfilées et collées sur le guidon. Pour les enlever facilement il suffit de glisser un tournevis assez long entre la poignée et le guidon et de pshitter un peu d’huile avec le flexible qu’on trouve sur la plupart des aérosols gras maintenant.

Tournez la poignée elle vient toute seule, il n’y a plus qu’à nettoyer le guidon avec de l’essence F par exemple.

Nous allons ensuite localiser les branchements électriques et le chemin par lequel vont passer les fils des nouvelles poignées. Les plus simple est de déposer selle, boite à gants gauche et ouïe gauche, mais je pense qu’avec un peu de doigté la dépose de l’ouïe gauche suffit.


La selle se déverrouille avec la languette près de la serrure de valises. Si vous n’avez jamais enlevé votre selle je vous souhaite bon courage car ça a tendance à se coincer avec le temps. Déverrouillez, tirez de 1cm vers la haut et fort vers l’arrière.
Déposez l’ouïe gauche en enlevant la vis cruciforme localisée sur la photo.



La boite à gants gauche s’enlève en douceur. Il faut l’ouvrir avec la clé, lever un peu le couvercle et soulever pour enlever le couvercle, qui est juste pincé sur ses supports. Un fois ce couvercle ôté vous avez 4 vis : un boulon sur le réservoir, un autre près de la colonne de direction, et deux vis cruciforme au niveau de l’articulation du couvercle de boite à gants.

La pose :


Passage des fils : j’ai eu du mal à prendre une photo explicite, mais il suffit de positionner les poignées sans les coller pour repérer les passages de fils. J’ai du faire passer le fils de droite devant la colonne de direction et la gauche le rejoint sur le faisceau. Utilisez des petits colliers noirs pour fixer proprement, sans les bloquer pour l’instant. Faites passer le reste des fils des poignées sous la boite à gants (il suffit de suivre le faisceau) pour arriver dans les borniers.

Les borniers
Nous avons un choix assez large de plus après contact. J’ai choisi le bleu blanc, car il est assez repérable. C’est le connecteur carré de 9 contacts, qu’il faut débrancher. Vous avez ensuite plusieurs possibilités pour piquer le plus : une petite soudure ou un strap. Le strap se fait avec un connecter spécial qu’on trouve chez Norauto par exemple (le genre qui sert à poser un faisceau d’attelage). Ce connecteur se clipse sur le fil tout simplement.

J’ai un penchant pour la soudure, car je pense que ça tiendra mieux dans le temps. Pour la soudure il faut sortir la broche du connecteur,

souder et remettre la broche dans le connecteur.




Connectez la masse : le courant étant moyen (3A) il faut trouver une masse solide mais il n’est pas indispensable de reprendre la cosse de batterie. Je me suis mis sur la fixation du flanc gauche. Mettez le contact et activez le chauffage. La LED rouge de l’interrupteur doit s’allumer. Vous pouvez attendre et vérifier que les poignées chauffent
Mais pas trop longtemps car ça tire sur la batterie !

Fixez le fusible des poignées chauffantes au faisceau pour qu’il ne se promène pas derrière l’ouïe, enfilez les poignées chauffantes avec un peu de colle mastic néoprène (un reste de colle à plinthe a bien rendu service). Pour la poignée de droite je vous laisse ajuster la position du fil. J’ai préféré avoir le fil droit au dessus du comodo, près des câbles, et le gauche en dessous. L’important c’est que vous ne soyez pas gêné pour mettre les warnings, clignotants, beep, etc.
Placez l’interrupteur de façon lisible et non gênante. Attention la LED rouge qui indique la chauffe est assez lumineuse et si vous roulez beaucoup de nuit ne la mettez pas vers les yeux. Fixez l’interrupteur avec les vis fournies.
Testez la bonne rotation de la poignée droite. Une fois que c’est en place et que le guidon va de gauche à droite sans résistance anormale, serrez les colliers de fixation des câbles, revérifiez et remontez.








Enfin il n’y a plus qu’à essayer !


Remarque : la poignée droite ne vient pas recouvrir tout le support en plastique blanc, d’où la petite marque blanche. Je n’ai pas osé retaille la poignée de peur de couper le fil résistif.

A peine cet article rédigé et hop ! Je me trouve une course à faire. 15km de routes variées, mais avec une météo pas forcément idéale pour ce test, 9°C et une sorte de brume basse.

Première impression, le diamètre des poignées est très légèrement supérieur aux poignées d’origine. Pas de quoi en faire un custom, l’habitude viendra vite. Ensuite, j’ai bousé un peu trop de colle sur la poignée droite qui a tendance à ne pas revenir aussi facilement qu’avant. Prenez donc garde à ne pas mettre trop de colle ou ébavurez une fois que c’est sec.
Chauffage en position Hi, il faut 500m pour commencer à sentir de la chaleur main droite. Pour la main gauche c’est plus lent, peut être l’inertie du contact direct sur le métal du guidon.
Quelques kilomètres plus tard, force est de reconnaitre que ça marche ! Ca chauffe et la chaleur diffuse bien dans la main. Je regrette de ne pas avoir franchi le pas plus tôt ! Il faut même baisser en position Lo assez rapidement.

Bonne route !




Article suivant: Pose de poignées chauffantes Tecno Globe
Article précedent: Régulateur de Tension BMW R 1100 RT 1995

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami