Dossiers > Autres motos, toutes marques

Nos impressions sur la Triumph Thunderbird

Après 5000kms, il y a de quoi se faire une idée, aussi je vais vous livrer mes impressions, nos impressions sur cette Triumph Thunderbird.


Petit rappel, nous avions une Pan Euro 1300 dont nous étions très contents et qui nous a baladé un peu partout en France et en Europe, notre dernier voyage en Italie faisant l'objet d'un article. Alors pourquoi changer. Surtout pour changer de style, pour le fun, pour changer tout simplement..

Nous avons une vie motarde jeune, permis depuis 4 ans seulement. Donc envie de rattraper le temps perdu et d'essayer d'autres styles de motos.

Face avant gauche, triumph thunderbirdLe numéro spécial de Moto Journal consacré à Triumph a fini de me persuader et m'a fait franchir le pas chez le concessionnaire local pour un essai.


C'est une révélation. La position pieds en avant me convient dès les premiers mètres, le moteur est très expressif, le poids similaire à celui de la Pan est compensé par un centre de gravité nettement plus bas. Par contre, dépassé les 100km/h c'est inconduisible. J'exagère, c'est la 1ère fois que je conduis une moto sans aucune protection et je suis donc très surpris. Il faudra par conséquent l'équiper "touring", ce qui convient de toute façon à l'usage que nous faisons de la moto.


Je suis conquis, je passe mon temps à surfer sur le site Triumph à composer "ma" TBird, je retourne chez le conce pour différents devis suivant la configuration choisie. Nous allons également voir un autre conce sur Paris pour comparer : pareil, même offre commerciale.


Nous franchissons le pas début Juillet, il ne faut pas traîner, les vacances approchent.


Lors de la signature du bon de commande, bonne nouvelle : le conce a anticipé une commande à la maison mère pour une moto bleue, 2 clients étant sur l'affaire il est sûr de faire au moins une vente... voilà qui est fait, nous serons les clients.


Je passe sur la vente de la Pan à un particulier qui s'avère bien entendu plus fructueuse que la reprise du garage.



Notre Triumph arrive fin juillet comme prévue. Elle est belle, magnifique, toute rutilante et resplendissante. Les 1ers kms sont déjà faits en duo, Marie Stella ne veut rien louper de cette rencontre avec notre nouvelle monture. Le pare brise offre la protection escomptée, les plateaux pilote et passager procurent un confort indéniable, la selle duo retravaillée chez le sellier est à la hauteur de nos espérances : confortable. Bref le 1er contact est enthousiasmant, tant mieux.



Face avant droite, triumph thunderbirdC’est que le Pito il a fait des paris un peu hasardeux sur ce coup. Sortant de la Pan, j’avais vraiment peur de perdre en protection générale, le pare brise électrique, le carénage et les déflecteurs de carénage équipant la Pan offraient une protection royale.


Il faut vite faire les 1000 kms pour la révision et être tranquille pour les vacances. Je vais donc au boulot avec; RN20, A6, A86 et ville rien de bien réjouissant mais je suis aux anges quand même. J'en profite bien sûr pour la montrer aux collègues en vantant les mérites et rappelant les caractéristiques que je connais par coeur. Passionné le Pito. Lors d'arrêts aux feux ou dans les embouteillages les autres motards me font signent du pouce pointé vers le haut et sont très surpris de découvrir le sigle Triumph. Voilà, j'ai une moto qui sort de l'ordinaire et j'en suis très fier.


Les vacances arrivent et nous nous préparons pour notre périple estival : Maison, Marmande, Perpignan, Gandia en Espagne, retour Maison. 3500 à 4000 kms au moins nous attendent, super !

Le rappel de la cylindrée.Et c'est là que j'atterris... Un équipement touring ne correspond pas du tout à un équipement GT. Nous avions pris nos habitudes avec la capacité d'emport de la Pan, à présent il faut faire des choix, ça fait longtemps que cela ne nous était pas arrivé. Bref, on emporte moins et le côté pratique n'est pas au rendez vous mais nous sommes encore sous le charme et lui pardonnons à notre Triumph. Heureusement que nous sommes reçus chez les amis et la famille, ainsi nous pouvons facilement zapper le linge de toilettes et de couchages trop encombrantes.




La première étape se passe sans encombre, sous un soleil radieux nous relions Marmande par l'A10 jusque Poitiers (pause déjeuné), la RN10 jusque Montlieu, les RD par Libourne et La Réole puis Marmande. Avec tous ces kms dans la journée, nous ne notons pas de différences fondamentales sur le confort par rapport à la Pan. Nous profitons plus du vent (moins de protection pare-brise et carénage), j'ai l'impression de rouler moins vite, pour autant la moto répond à toutes mes sollicitations, pour dépasser ou se faire plaisir, dans la limite de notre environnement. Moi je suis ravi, pas plus fatigué que de coutume. Marie Stella va bien, elle a le sourire, nous sommes en vacances et profitons des amis. Tout va bien.




Le lendemain direction Perpignan par Toulouse, Pamiers puis Mirepoix, Quillan et Perpignan. Après l'autoroute les RD sont superbes, mais pas toujours avec du bon revêtement et nous sentons les limites de l'amortissement de la TBird. Nous sommes en duo et chargés comme des bourriques. Cette sensation de limite ne se note sentir que dans les cas extrêmes mais j'avoue que je n'avais jamais ressenti cela avec la Pan. Autre désagrément, lors de notre arrêt déjeuner à Mirepoix, je gare la moto devant le restaurant, sur le trottoir. Que faire du sac de voyage positionné sur le porte bagage, des sacs contenus dans les sacoches cuirs qui ne ferment pas à clef ? Nous sommes déjà encombrés des casques et blousons. Je décide de laisser tout cela en place, sans le détacher. Après tout nous sommes dans la France profonde et non pas en banlieue craignos. Cette fois-ci nous n’avons pas eu de soucis, mais je ne suis pas sûr que nous puissions répéter cela à chaque fois.



Petite surprise en arrivant, roue arrière crevée. Réparation sur place par bibi avec le nécessaire à mèche et gaz comprimé qui ne me quitte jamais. Vu la taille du pneu AR, les 2 bombonnes n'ont pas regonflé totalement le pneu mais suffisamment pour aller à la station la plus proche.
La 1ère crevaison, pas mal non ? triumph thunderbird












Malheureusement nous serons obligés d'arrêter là nos vacances, une santé fragile au sein de la famille nous contraint à rebrousser chemin. Le quidam va mieux maintenant, c’est le principal.




Il nous faut bien rentrer en TBird quand même, direction les Deux Sèvres, par Toulouse et Limoges. C’est en passant près de chez Zavant et Jacques87 que nous subisons la pluie sur cette nouvelle moto. Une heure de pluie parfois intense. La protection proposée par la Triumph n’est pas à la hauteur de la Honda mais nous protège bien tout de même. Ce sont surtout les jambes et les pieds qui sont les plus exposés, l’équipement pluie que tout motard transporte avec lui suffit à nous protéger. Après les Deux Sèvres, retour Maison pour changer de véhicule. Autant se faire plaisir, retour par les RD. Je me sens de plus en plus à l’aise avec cette moto, la vitesse s’en ressent, un peu trop vite parfois sur ces belles petites routes du centre de la France. Les limites dont je parlais précédemment sont de nouveau atteintes lorsque le revêtement se dégrade. Le petit morceau d’autoroute que nous empruntons est fait entre 140 et 150 km/h, je suis bluffé par le niveau de protection offert par ce grand pare brise, il n’y a pratiquement pas de remous, le bruit dans le casque est limité. La comparaison avec la Pan est difficile mais symptomatique des « problèmes » aérodynamiques relevés sur la ST1300. A haute vitesse, la position de la bulle (réglable électriquement) influence beaucoup le comportement de la Honda et des réactions au niveau du casque. Bruit aérodynamique, poussée dans le dos, comportement flou (que je n’ai ressenti qu’une seule fois lorsque j’étais seul avec le top case).



Nous laissons la moto au repos et finissons les vacances dans les Deux Sèvres en voiture.







Pour "rattraper" le temps perdu, nous nous inscrivons à la 1ére rencontre des TBird qui a lieu à Tournus le 04/09.Nous sommes 8 dont 2 couples soit 6 motos. 2 Suisses, le reste du groupe est français. La rencontre est chaleureuse et pleine de découverte : pourquoi le choix d'une telle moto, les différents équipements, les concessionnaires mis sur le grill... Bref tout tourne autour de la TBird dans une ambiance très joyeuse.
Nous rentrons par l'autoroute A6 en compagnie de 2 acolytes, uniquement équipés d'un saute vent ou de rien du tout. Quel n'est pas ma surprise de voir Hervé (il nous avait prévenus) nous lâcher d'un seul coup alors que nous roulons déjà à 145km/h. Nous ne le reverrons pas. Seul, un saute vent, une position un peu couché en avant, il nous avait dit pouvoir aller vite : voilà nous en avons la preuve. Cette moto est envoutante et les différents équipements proposés font le bonheur de chacun. Par contre, le couple restant avec nous n'a pas d'équipement touring, la passagère souffre et lorgne sur notre selle avec envie. Va y avoir de la mise en conformité rapidement, n'est ce pas Nadège ?



Notre dernière sortie de l'année (organisée à ce jour) nous emmène à Cluny (71) avec nos amis du BTP. C'est la 1ère fois qu’ils découvrent la Triumph et ils sont tous admiratifs. Cette moto est belle, c'est incontestable. Nous sommes moins chargés pour ces 800kms et la limite d'amortissement notée au mois d'Août est moins flagrante, mais encore présente. Il va vraiment falloir que je peaufine mes réglages lors des grands départs.





Le coussin passager de la triumph thunderbirdVoilà un premier bilan. Nous sommes toujours sous le charme et pensons vraiment que cela va durer. La Triumph est une moto récente, sortie en 2009. Tout est neuf sur cette machine, le bicylindre vertical face à la route, le châssis et le design sont un nouvel élan voulu par la direction marketing pour les US, concurrencer HD est la cible. Pari réussi car cette moto a été élue en 2009 et 2010 meilleur cruiser de l’année par le magazine le plus lu aux States.

En France, 85 unités vendues en 2009 ; une année tronquée, 2010 sera meilleure mais restera confidentielle quand même. Ce moteur est une sacrée réussite, 1600cm3, plein de couple (14.3mkg) dès 2000trs, 86cv bien présents, il y a vraiment de quoi s’amuser. C’est une moto simple, à part l’ABS, le compteur et sa fenêtre digitale avec les infos jauge, horloge, conso et odomètre, il n’y a pas d’électronique. Gage de fiabilité, nous verrons dans le temps.

Honda fait de très bonnes motos, mais ce sont des motos de consensus, pour le plus grand nombre, quelque peu aseptisées. Une fiabilité exemplaire, je n’ai jamais été embêté avec mes Honda.


Pourtant donc nous avons changé et à ce jour nous en sommes ravis !!!!! Cette TBird nous emmenera à travers toute l'Europe, j'en suis sûr. Nous ne manquerons pas de vous relater ces périples.



triumph thunderbirdQuelques caractéristiques : Moteur Bicylindre parallèle 1597cm3, puissance 86cv à 4850trs, 14.6m/kg à 2750trs, refroidissement liquide, 6 vitesses, transmission par courroie, réservoir 22l. Poids en ordre de marche : 339kg. Pneu AR 200/50 R17



Article suivant: Autoradio TAKARA CDR670M sur une BMW R1150RT
Article précedent: Fabriquer des rallonges de rétroviseur (650 Deauville)

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami







A propos de cet article
Profil de pitoinfos Article de Pito.
travaillant dans le BTP, je suis fier d'avoir participé à la construction du viaduc de Millau. Motard sur le tard, mais ça me trottait dans la tête depuis logtemps.

N° Article : 681
Article lu 6269 fois.
Créé le 25-10-2010 à 13h39.
Modifié le 27-10-2010 à 16h22.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles