Dossiers > Récits de voyage

La Route des Grandes Alpes en K1200 en juin 2010

Panneau

Faire la Route des Grandes Alpes est une idée qui me trotte dans la tête depuis plusieurs années.

En 2007, je fais tous les préparatifs, réservations pour le mois d'aout.
Mon ami, chirurgien, me trouve une hernie et décide de m'opérer: fin du rêve et annulations !

La retraite arrive fin 2009 et je remets le projet sur les rails. Je cherche tous les articles concernant cette ballade en moto et je contacte quelques motards pour avoir des conseils et des idées.
Je décide de partir dès que le dernier col ouvrira pour éviter trop de circulation sur cette route. En général, c'est l'Iseran qui est le dernier à être déneigé vers la mi juin. J'ai suivi les travaux sur Savoie Route

Un autre site intéressant pour bien connaitre la RGA Grande Traversée des Alpes

Le matériel:

La moto: une BMW K1200LT de 2006 avec 15000 kms au compteur. Révision début juin. Les pneus ont 3000 kms
2 valises et un top case avec des sacs prévus pour aller dedans : Mane Event
Une valise chacun et le top case pour toutes les affaires en commun
J'ai aussi un porte bagage et j'ai prévu des sandows mais ce ne sera pas utile.
Il y a une liaison intercom entre le casque de ma femme et le mien (Autocom)

Préambule:

Le mercredi 9 juin 2010, l'ouverture du col de l'Iseran est annoncée pour le mardi 15 et nous décidons de partir dimanche. Je fais mes réservations des chambres d'hôtes par téléphone et internet. Par contre, la météo prévue n'est pas réjouissante !

Le dimanche 13, départ de Les Préaux pour Talloires où nous rejoignons des amis. Etape de 750 kms, faite en 4 portions avec un temps correct sans pluie. Nous avons pris l'autoroute car, avec le régulateur, ça permet d'adopter une position de conduite plus décontractée sans être obligé de surveiller le compteur.

Aire du Lac



Entre Macon et Annecy, c'est l'autoroute des Titans; il y a une aire de repos qui vaut le coup de s'arrêter, c'est l'aire du Lac avec un magnifique panorama et un site d'information sur la construction de cette autoroute.

Nous resterons une journée avec nos amis à Talloires. Cette région du Lac d'Annecy est très jolie.







Mardi 15 juin 2010:

Départ de Talloires vers Thonon les Bains. Nous aurions pu aller directement rejoindre la RGA à La Clusaz mais il était décidé que nous ferions cette Route dans son intégralité !

A Thonon, c'est un peu la galère pour sortir de la ville et trouver la route de Cluses. Ça commence par les Gorges de la Dranse et une route facile. Le temps est couvert mais sec.

Après Cluses et Le Reposoir, c'est la montée vers le Col de la Colombière (1613m). Pas de difficultés. Pour les virages à droite ( ceux que je déteste ), ma femme regarde la route et me prévient si un véhicule arrive, si bien que je ne me gêne pas pour élargir les virages.

Col de la ColombièreCol des Aravis

Nous sommes rejoints par quelques motards Hollandais que nous reverrons pendant 2 jours au hasard des arrêts. Au sommet du col, un groupe de bouquetins pas farouches se prête aux photos !

Nous traversons les stations du Chinaillon et du Grand Bornand: vides, désertes ! A La Clusaz, il y a un peu d'animation mais sans plus. Pas mal de vélos sur la route, peu de motos, aucune caravane et pas de camping car !! Ce sera ainsi jusqu'à Menton. C'est peut être une autre histoire en juillet et aout.

Passage du Col des Aravis (1486m). Il y a une petite chapelle avec des vaches autour. Le temps de boire un café et de manger une crépe, nous sommes dans les nuages. Ca se découvre en descendant vers Flumet.

Nous ne verrons pas le Col des Saisies (1650m) car nous sommes dans les nuages et le brouillard. Par contre, dans la descente avec toujours le brouillard, nous sommes arrêtés sur la route par des troupeaux de vaches que l'on amène dans les alpages. On a été avertis par le bruit des sonnailles. Spectacle sympa et insolite.

Rencontre aux SaisiesBeaufort

Le ciel se dégage en arrivant à Beaufort. Après quelques photos du village , nous rejoignons notre chambre d'hôtes La Ferme du Molliet: il y a 3 chambres avec des sanitaires communs ( mais comme on était seuls ! ) . Le décor est vieillot mais très propre. On avait choisi de manger mais je ne le conseille pas: 19 euros tout compris par personne, ça fait un peu cher mais on a bien mangé, la propriétaire tenait un restaurant aux Saisies !
L'accès n'est pas facile pour une K12 ! Sinon, c'est sur la RGA en arrivant à Beaufort, pas difficile à trouver.

Mercredi 16 juin 2010:

Nous prenons la route à 9 h avec un temps très couvert mais il ne pleut pas.

Le premier col juste après Beaufort est celui de Méraillet (1605m) : facile. On y a une vue magnifique sur le lac de Roselend.

On continue vers le Cormet de Roselend (1967m), la végétation commence à se faire plus rare !

En haut, nous sommes rejoints par des groupes de cyclistes que nous avions doublés. Je suis admiratif pour leur performance. Nous les rencontrerons tout au long de notre périple au hasard des poses. Ils ont des camionnettes qui les suivent et les précèdent pour assurer l'intendance. Généralement, je me méfie dans les descentes car les vélos vont plus vite que moi. Je roule lentement pour admirer les paysages, permettre à ma femme de photographier et regarder les marmottes.

Lac de Roselend et col de Méraillet à droiteCormet de Roselend

Les marmottes, on en verra beaucoup. On les entend siffler: elles ne sont pas bien farouches. Il m'arrivera même de devoir m'arrêter car 2 marmottes étaient au milieu de la route.

Col du Petit Saint BernardAprès Bourg Saint Maurice, nous décidons d'aller vers La Rosière car nous y sommes venus skier et nous aimerions voir à quoi ça ressemble en été.

La montée vers La Rosière est technique ! Dans la station, personne, le désert !

Nous continuons vers le col du Petit Saint Bernard (2188m). Il y a des murs de neige sur les côtés et le paysage est assez aride. Passage en Italie pour aller manger à La Thuile.
Eh bien non ! Tout est fermé.

On repart donc avec du brouillard entre le haut du col et La Rosière.


Dans la vallée, on s'arrête à Sainte Foy Tarentaise où il commence à pleuvoir. On mange une bonne pizza dans la brasserie située dans les virages au centre du bourg: l'Hôtel Le Monal. Il tombe des cordes pendant que nous mangeons. On est un peu inquiets.
Quand nous sortons du resto, la pluie s'arrête ! La vie est belle !

Lac de TignesVal d Isère
La route passe près du Lac de Tignes pour arriver à Val d'Isère.

Pas mal, la station, mais déserte.

Rien d'ouvert sauf l'Office de Tourisme.





La montée vers le col de l'Iseran (2770m) est longue mais sans difficulté. De temps en temps, il y a quelques gouttes sous les nuages mais nous avons du soleil la plupart du temps. Il y a des murs de neige (le col est ouvert depuis hier) d'environ 2 m de haut. Cette année, il n'y a pas eu beaucoup de neige dans cette région. Au col, juste quelques motards Allemands et des cyclistes.

Montée de l IseranCol de l IseranCol de l IseranDescente de l IseranDescente de l IseranDescente de l Iseran

Pendant la descente, beaucoup de marmottes !

Après Bonneval sur Arc, sur une route droite et montant à peine, nous passons le Col de La Madeleine (1754 m). Bon d'accord, ce n'est pas celui du Tour de France bien plus connu (1993m) situé entre Saint François Longchamp et La Léchère.

LanslevillardLanslevillard

Nous trouvons notre chambre dans le centre de Termignon La Grange. Ça s'appelle La Grange et c'est très bien: chambre avec sanitaires privés, petit salon et petit déjeuner copieux. La moto est garée dans le garage de la propriétaire. Je recommande cette adresse.

Comme tout est fermé à Termignon, nous repartons dîner à Lanslebourg où les restos sont ouverts. Nous allons chez Tata Tine: très bon, joli décor et pas cher.

Jeudi 17 juin 2010:

Quand nous partons de Termignon, il tombe une petite pluie fine qui va s'arrêter au bout d'un quart d'heure.

J'avais envie d'aller voir le Col du Mont Cenis mais je me dis que pluie en vallée = neige en altitude, alors je renonce et part vers Modane.

Forts avant Modane



Nous faisons des photos des forts au bord de la route et un motard anglais, en sens inverse, me demande la route de Turin.
Je lui dis que ça passe par le Mont Cenis.
Il va à Briançon (moi aussi !), il a peur de la neige dans le Galibier et préfère passer par le Mont Cenis.
C'est son choix !




Quelques nuages dans la montée du Col du Télégraphe (1566m). Pas mal de vélos.

Col du TélégrapheMa coéquipière !

Un arrêt à Valloire pour poster le courrier. Il fait un beau soleil. C'est étonnant comme la météo change tout le temps. On a l'impression qu'on va vers le mauvais temps et, non, c'est le soleil qui apparait au détour d'une vallée.

Le Col du Galibier (2642m) est monté sans souci, un peu dans les nuages. Il y a encore pas mal de neige sur les côtés. En haut, le col est fermé à cause des risques d'avalanches et nous devons prendre le tunnel qui est juste en dessous. (Le col sera ouvert le lendemain).

Col du GalibierCol du Galibier

De l'autre côté, moins de nuages, on se prend une courte averse de grêle et le beau temps réapparait.

Col du GalibierCol du galibier

Une marmotte




Descente en douceur vers le Col du Lautaret (2057m), au milieu des marmottes. En haut du col, on voit la pluie dans la vallée vers Briançon.







Col du LautaretVers Briançon

Après le col, la route est mouillée mais on a du soleil. On se gare au parking près de la Vieille Ville qu'il faut absolument visiter.
Là, nous retrouvons notre motard Anglais qui a passé difficilement le Mont Cenis avec de l'eau et de la neige !

Briançon - La Vieille VilleBriançon - La Vieille VilleBriançon - La Vieille VilleBriançon - La Vieille Ville

Il nous faut 3/4 h pour monter au Col d'Izoard (2360m) où on a une très belle vue aux tables panoramiques juste au dessus du col.

Col d IzoardCol d IzoardVue du Col d IzoardVue du Col d Izoard

Nous voyons plusieurs groupes de motards (Allemands et Hollandais) qui, en arrivant au sommet du col, jettent un coup d'oeil à droite et à gauche et repartent sans ralentir ! J'ai vu ça à plusieurs reprises au sommet des cols ! Après tout, chacun fait le tourisme qui lui convient !

La descente vers Guillestre est sympa et impressionnante par les Gorges du Guil mais c'est étroit. Quand on est derrière un bus, il ne faut pas être pressé. Mais, avec une moto .......

Nous rejoignons Chateauroux Les Alpes pour notre chambre d'hôtes Les Peschiers . C'est une maison entièrement consacrée aux chambres d'hôtes et très bien organisée. Sanitaires individuels, chambre bien équipée et spacieuse. Petit déjeuner copieux là aussi. C'est une bonne adresse.

En arrivant à l'entrée du gite, je béquille la K12 sur de l'enrobé neuf et légèrement en pente vers l'avant si bien que dès que j'ai le dos tourné, la moto glisse sur la béquille et se retrouve par terre. Un automobiliste m'aide à la relever. Il n'y a pas de mal car elle s'est posée sur l'aileron latéral en caoutchouc et sur la protection de valise. Juste mon amour propre qui en prend un coup ;+)
Il faut dire qu'une K12 à vide pèse déjà 390 kg et il faut rajouter le plein et les bagages ! Mauvais souvenir !

Après avoir garé la moto dans la cour fermée, on va à pied au village à la pizzéria Forge Royale. Pas difficile à trouver ! On y mange très bien pour pas cher.

On rentre à la chambre en espérant passer un bon moment devant la télé ! France-Mexique !!!! Passons :+(((

Vendredi 18 juin 2010:

Chateauroux les AlpesCol de Vars

Au réveil, c'est le grand ciel bleu !

Après un ravitaillement essence à Guillestre, nous allons vers le Col de Vars (2108m) puis la vallée de l'Ubaye.





Comme je suis un passionné d'astronomie, j'ai souhaité voir le col de Restefonds qui sert souvent de site d'observation aux amateurs pour la qualité du ciel et l'absence de lumières parasites..

A Jausiers, je prends à gauche pour prendre la route du col de La Bonette qui est la route la plus haute d'Europe (quand la route de la Cime de La Bonette est ouverte ce qui ne sera pas le cas !)
Il y a 25 kms de montée et c'est assez difficile. Beaucoup de vélos et de motards.

Route du Col de La BonetteCasernes du Col de RestefondsRoute du Col de La BonetteCime de La Bonette

On passe d'abord devant les casernes du Col de Restefonds (2680m), où se retrouvent la nuit les astronomes, puis c'est le Col de La Bonette (2715m). Là, il y a une concentration de motards de toutes nationalités avec peu de Français. La route qui fait le tour de la Cime n'est pas encore ouverte (je saurais ensuite qu'elle le sera le lendemain !)

Col de La BonetteCol de La BonetteCol de La BonetteLa route de la Cime de La Bonette est fermée

Du col , la vue est magnifique. Nous redescendons vers Jausiers puis Barcelonnette où on fait la pause sandwich. Cette petite ville mérite qu'on y fasse une visite.

BarcelonnetteBarcelonnette

Gorges du BachelardGorges du BachelardDans les Gorges du Bachelard, dans l'autre sens, un camion est arrêté au bord de la route car la hauteur est limitée à 3m (la route est aussi interdite aux plus de 3,5 T !!! ). J'ai regardé: il avait au moins 3 kms à faire dans les Gorges en marche arrière pour faire demi tour et repartir vers Valberg.

Nous franchissons le Col de la Cayolle (2326m) sur une route en mauvais état et très étroite. Ça change des cols précédents et ça n'est que le début ! J'étais prévenu que l'état des routes des cols dans les Alpes du Sud n'était pas le même que dans la partie Nord !

Col de la CayolleCol de la Cayolle

Arrivée à Valberg par le Col de Valberg (1762m) et nous rejoignons l'appartement de ma cousine (Il est bien mais, désolé, elle ne le loue pas !!!). Arrivé sous la pluie pour les 5 derniers kms.
Pour dîner, nous allons au Tremplin, juste à côté de l'église et nous mangeons une excellente fondue savoyarde avec une "Pietra" (il y a plein de Corses à Valberg !).

Samedi 19 juin 2010:

Col de la Couillole



Après un rapide petit déjeuner, départ pour le Col de la Couillole (1678m) avec une route défoncée et étroite, pleine de gravillons. Il vaut mieux regarder la route que le paysage (très beau au demeurant: je vais regarder les photos de ma femme !).





On enchaine par le Col Saint Martin (1500m) que l'on passe à La Colmiane, station pas très belle. Nous descendons vers Saint Martin de Vésubie avec un arrêt sur le marché fermier où on achète du miel. Ça n'arrange pas le poids de la moto mais une idée nous vient: lundi, on fait un colis avec nos achats calés avec le linge sale et les affaires qui ne serviront plus et on s'envoie ça par la Poste ! Ça fera de la place.

Route du Col Saint MartinRoute du Col Saint MartinRoute du Col Saint MartinLa Colmiane - Col Saint Martin

Belvédère


Je me trompe de route pour aller au Turini. Je prends la route du Belvédère: beaux paysages, village perché dans la montagne mais la route est étroite, sinueuse et difficile ! Finalement je passe par La Bollène Vésubie et on arrive sans problème au Col de Turini (1604m). La montée est quand même bien technique !






Route du Col de TuriniCol de Turini

Au sommet du col, la pluie tombe bien et on va l'avoir pendant toute la descente vers Sospel avec une route défoncée.

Sospel

On s'installe sur la terrasse d'un resto sur la place de Sospel pour manger et, surtout, laisser passer l'averse. J'ai constaté un truc marrant qui m'est arrivé plusieurs fois. Je pose la moto à Sospel sur une place vide et, un quart d'heure plus tard, il y a 15 motos !

La pluie ayant cessé, on part pour notre dernier, le Col de Castillon (706m, excusez du peu !) que l'on franchit par un tunnel. Puis, c'est la descente vers Menton.



Menton

On pose la moto et on visite le Vieux Menton à pied. C'est typique mais plein de monde ! On avait oublié qu'on n'était pas tout seul ! D'ailleurs, il faut faire attention quand on arrive en ville car on prend l'habitude d'avoir la route pour soi !
Nous avions réservé une chambre Chambre à Menton qui s'est révélée très agréable: c'est un couple d'enseignants qui loue cette chambre avec WC privés et accès à leur douche. On a pris le repas du soir avec eux et leurs 2 enfants (12 euros, très bien) dans une ambiance très conviviale. Là encore, je ne peux que recommander.



Conclusion:

Je ne regrette pas d'avoir pris 5 jours pour faire cette Route des Grandes Alpes car les étapes n'ont pas été trop longues. Il ne faut pas perdre de vue que, pour le pilote, c'est quand même assez musclé !

La K12 n'est certainement pas la moto idéale pour ce genre de trajet parce qu'il vaut mieux savoir la manier mais c'est une moto confortable et ça n'est pas ma femme qui dira le contraire puisqu'elle arrive à s'endormir derrière !!

Pour le retour en Normandie, ça s'est fait sans problème avec du grand beau. 2 jours à Nice puis Toulon, Marseille, Salon, Saintes Maries de la Mer, Aigues Mortes, Millau, Gorges du Tarn, Chambord, Cheverny et Blois. Mais ceci est une autre histoire !

En tout , 21 cols dans les Alpes. Ma conso moyenne a été de 5,7 l /100

J'avais envie de garder un souvenir de cette Route. J'ai vu sur ce site: Carte de contrôle qu'il existait une carte de contrôle pour les vélos à faire tamponner dans les Offices de Tourisme.
J'en ai demandé une que j'ai reçue par la Poste et je l'ai fait tamponner. Bien entendu, comme je l'ai faite en moto, je ne vais pas la renvoyer pour obtenir le diplôme de la Borne d'Or des Grandes Alpes. Mais j'ai mon souvenir !


Article suivant: Italie, ou notre dernier voyage en Pan
Article précedent: Nath est partie chevaucher les nuages...

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami



















A propos de cet article
Profil de Milazinfos Article de Milaz.
Retraité. BMW K1200LT puis R1200RT. Passions: Moto et Astronomie

N° Article : 653
Article lu 7497 fois.
Créé le 29-06-2010 à 22h48.
Modifié le 03-07-2010 à 00h35.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles