Dossiers > Sorties et rencontres

1916 Verdun - 1944 Les Ardennes - 2009 Les Vosges

Bon allez on se lance...le 07 février 2009 à 16h02, cette phrase a été écrite par Pascal et Laurence, 2 vosgiens téméraires.

Une sortie dans les hautes Vosges et l'Alsace, ça se prépare longtemps en avance. La date en est fixée au 02 Mai 2009 et l'ébauche de l'itinéraire prend forme.

VerdunDepuis le point de ralliement, la gare de Remiremont pour 10H, la direction est donnée sur Vagney pendant 12 km de nationale , pour attaquer les petites routes en direction du col de la Croix des Moinats, puis en attaquant la descente sur La Bresse, avec tout de suite à gauche, le col des Bas Rupt, vers Gerardmer pour un tour du lac, ainsi que Longemer pour également un tour du lac, et se diriger sur le Valtin pour une pause déjeuner sommaire.

Dès le frugal repas pris, départ vers Le Collet, puis descente vers la Bresse, avec la montée de la route des Américains jusque sur la route des Crêtes, arrêt au Honneck pour une vue à 360° suivi d'une descente de la Schlucht côté alsacien, avant Munster, pour à gauche rejoindre le col du Linge ( magnifique vue sur les crêtes) avec un arrêt symbolique au champs de bataille. et poursuivre par la descente sur Kayserberg, Riquewihr( visite du village).
Dans la foulée, retour sur Lapoutroie, le Lac Blanc et le col de la Schlucht, par l'autre côté de la route des Crêtes (col du bonhomme) et retour vers Gerardmer, puis Le Syndicat par le Haut du Tôt.

Pour les non initiés, ce parcours ressemble à une étape du tour de France. Par contre, quand on connait tant soit peu la région vosgienne et lorraine, la froidure de cette contrée, la rudesse des habitants, ce parcours, s'appréhende différemment.

Ce n'est pas une balade ordinaire, une sortie dans les hautes Vosges et l'Alsace, çà se mérite.
l'organisateur, Pascal, n'a que 3 mois pour réunir un groupe homogène comprenant 10 motos maximum.
Compte tenu, du nombre important de visiteurs sur le site de Moto-Gt, il sera difficile de choisir les dix pilotes élus.
Pascal dû organiser des pré-sélections. pour simplifier son travail, la France fût quadrillée.
Une zone Sud, délimitée par l'axe Lyon / la Rochelle.
Une Zone Ouest et Nord-Ouest délimitée par l'axe La Rochelle / Lille
Une zone indéfinie déterminé par Paris et sa grande courrone
et enfin une zone Est et Nord-Est déterminée par l'axe Lille / Lyon.

Quelques 3786 motards ont répondu favorablement à cette proposition de balade.
732 de la zone Sud, 2157 de Paris et banlieues, 892 de la zone Ouest et 5 de la zone Est.

Chaque candidat fût informé de la même manière quant à la dangerosité du parcours, aux conditions climatiques extrêmes, et autres risques potentiels.

A l'énumération des températures moyennes pour un début Mai (-9 / -10°) les 732 "sudistes" capitulèrent.

A la présentation du parcours (20 virages pour 100m parcouru) les 2157 Franciliens reprirent l'A6 avec une joie évidente.

A l'annonce des 1.35m de pluie qu'il est possible de tomber en une journée, les 892 Ouestistes, à l'unisson ont quitté le navire, ne voulant pas revivre la tempête de 1999.

Quand l'organisateur, dépité, se retourna vers les 5 derniers postulants, il se prépara au pire. A sa grande surprise, aucun ne fit de commentaires, seul un des candidats posa une question: Peut-on amener à boire?. Oui, répondit-il avec un large sourire tout de suite effacé.
En effet ça ne fait que 6 motos, il en manque 4 pour arriver à l'objectif qu'il s'était fixé. Tant pis, il est trop tard pour annuler, 5 participants motivés sont déjà prêt pour cette aventure.

Tout de même, Pascal, en fouillant dans son carnet d'adresse, retrouva les coordonnées d'un mercenaire belge avec qui, il avait déjà entrepris la traversé des crêtes. En le rémunérant, Philippe le belge acceptera certainement d'intégrer ce groupe. Il n'est pas particulièrement un motard chevronné mais le simple fait de vivre en Belgique le fera supporter aisément l'adversité de cette région.

Voilà, il est temps de présenter les 7 équipages qui pour une journée affronteront ce terrible parcours.(dans l'ordre de départ):
Organisateur: Pascal (pilote) Laurence (l'intendance) - Moto Deauville 700 (grise)
Assistant: Dominique (pilote) Nicole (son épouse) - Moto Deauville 700 (grise foncée)
débutant: Pierre (pilote) - Moto Deauville 650 (beige)
mercenaire: Philippe (pilote) - Moto Deauville (bleu vert)
Freineur de fauves: Eric (pilote) Nadine (sa conscience) - Moto Deauville 650 (noire)
Premier fauve: Jean-Michel (pilote) Marie-Claire (son épouse et le casse-burne à Éric) - Moto Pan 1300 (grise)
Deuxième fauve et serre-file: Alain (pilote) - Moto TDM 900 (grise)

4 pilotes sont des régionaux, afin d'être physiquement au même niveau, les 2 sudistes de l'Est (J-Michel et Eric) arriveront le vendredi soir dans les Vosges (Val d'Ajol) après un long périple. Ils seront rejoints en fin d'après midi par Philippe le Belge, qui modérant son tempérament aventurier, les assistera pour les dernières mises en gardes et dernières recommandations.

Donc pour 3 des participant à ce raid, l'aventure commence à J-1 enfin à J-3 pour Philippe, le plus éloigné (450kms à raison de 150kms d'autoroute par jour).
J-Michel partit de Villefranche sur Saône vers 9h retrouve Eric à 10h15 au environ de Dijon.
Après un rapide café, les 2 équipages prennent la direction du nord Est pour un long périple de 60km qui les mène à Champlitte vers une gargotte, semblable à ce que l'on peut trouver en Lorraine.Le Donjon.
Après quelques noix de saint Jacques, une douzaine d'escargot, un riz de veau aux morilles, un assortiment de fromage et un café gourmand accompagnés de vins locaux (blanc et rouge) que Marie Claire avait sélectionnés (et c'est la dernière fois que nous lui laissons prendre une telle initiative!!), nous reprenons la route pour les 100 derniers km.
Vers 17h à l'entrée du Val d'Ajol, nous croisons un motard hagard qui piétine un Garmin tout neuf. Nous l'interpelons, le résonnons, le faisons parler, pour comprendre son malaise. Au timbre de sa voix, tout de suite nous sommes sûr que c'est un des membres de notre expédition du lendemain. il a un fort accent mais nous comprenons que son GPS l'envoie vers une maison de retraite et non vers notre hébergement commun.Villa Fleurie. Grâce à mon TomTom, en un instant nous trouvons notre gite.

Notre hôtesse, heureuse d'avoir à sa table, autre chose que de rustres Vosgiens, a mis les petits plats dans les grands, pour nous 5 ainsi que pour un couple de Hollandais et de parisiens avec 2 enfants.
Pour la remercier de son accueil, je sortis de ma cave à vin (top case Shad 46 climatisé) une bouteille de Bourgogne "Savigny 2005". Alors que je situais les origines de ce cru, un cri glaça l'assistance. Marie Claire cracha le vin qu'elle avait en bouche en hurlant qu'il était imbuvable.
Jamais en 16 siècles ce vin n'a subi de critique. Une personne qui apprécie du Champlitte et crache du Savigny, ne mérite pas .......enfin pour ne pas gâcher la soirée ni la sortie du lendemain, nous décidons de signer un pacte de non agressivité (au moins jusqu'au samedi soir).

Justement la journée du samedi. Compte tenu de la dureté du circuit imposé, nous prenons un copieux petit déjeuner après une nuit calme et apaisante.
Le départ se fait à 9h15, entre le Val d'Ajol et le lieu de rendez-vous, 15km de routes sinueuses nous attendent. Sans appréhension particulière, nous arrivons à la gare de Remiremont.

Tout de suite, on comprend que ce ne sera pas une partie de plaisir.

2 motos sont au rendez-vous. Pierre, nous salut, sans un mot, il a la main moite, le teint blême, il semble angoissé.

L'autre moto c'est celle de Dominique et de son épouse Nicole. Ce sont des locaux, la tenue vestimentaire de Nicole nous fait réfléchir.un string une culotte en laine, un caleçon et un sweat de chez Lidl, une grenouillette de chez Damart, un pantalon de cuir, un pull à col roulé, une veste en cuir et une combinaison de pluie, et tout çà sous un soleil à peine voilé...çà promet.

Arrive l'organisateur, il gare sa moto de l'autre côté de la route, son épouse Laurence descend, nous sert sèchement à tour de rôle la main, sans un mot, Pascal adresse un signe de tête à chacun également sans un mot.

Enfin arrive le dernier motard, Alain, un peu réservé (Yamaha TDM).

Tous réunis autour de Pascal, nous écoutons les recommandations d'usage avant le départ.
l'ordre des motos est fixé, toutes les motos doivent rester sur la route (anciens champs de batailles, risque de tomber sur des mines), distribution de rations de combat (si une moto s'égare les secours peuvent mettre une semaine avant de la retrouver), cacher vos passagères sous des tenues de pluie informes, (au fond des vallées les hommes ont des instincts bestiaux) .... et que dieu vous garde...

Voilà, on y est. Plus de retour possible, les motos s'ébranlent, encore 12km de nationale et après l'aventure....

Suite et photo au prochain épisode......
picasaweb.google.fr


Article suivant: 2009 Les Vosges - Suite en photos...
Article précedent: GPS Garmin Nuvi 510 : Fixation et alimentation

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami





A propos de cet article
Profil de ricouinfos Article de Ricou.


N° Article : 529
Article lu 3932 fois.
Créé le 04-05-2009 à 16h32.
Modifié le 25-05-2009 à 22h25.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Liens externes
Autres articles du dossier
* Ma

Tous nos articles Tous les articles