Dossiers > Pratique de la moto et pilotage

Les pièges de la route, une compilation d'expériences.

Cet article a pour but de répertorier gràce à vos contributions, la plupart (?) des différents pièges routiers de notre quotidien de motard. Ils sont nombreux et peuvent se classer dans différentes catégories: 1: les autres, c'est à dire, les autres usagers de la route, 2: les autres ou les usagers à poils et à plumes, 3: L'état des routes, et les conditions climatiques., 4: Vous et moi.


1: Les Autres.


L'autre c'est celui qui est devant, derrière, à côté, sur le trottoir, à l'arrêt.

Voici une situation rencontrée par plusieurs d'entre nous dans la circulation. Un véhicule du type camionnette, bus, camion, encombrant et masquant la circulation devant soi, est à l'arrêt. Vous décidez de ne plus attendre et de le doubler...Or, pourquoi est-il à l'arrêt? Trop tard, vous venez de le découvrir! Il respecte une priorité, invisible jusqu'alors à vos yeux non équipés de vision rayons X de Superman. Il laisse passer une voiture...vous pas. Boum!
Une variante existe, vous doublez une voiture, un camion qui roule comme un escargot ...véhicule qui commence à tourner à gauche dans une rue. Boum!
La solution pour éviter de tomber dans ces pièges? Elle a été donnée par un ou deux d'entre vous. Quand ça ralentit, c'est qu'il doit y avoir une bonne raison. Je ralentis aussi pour connaître cette raison. Et dans ce cas, ce n'est pas forcément l'accident ou une situation dangereuse que l'on évite...c'est un R-A-D-A-R.

L'autre parfois joue sur le trottoir ou dans une cour et envoie son ballon sur la route. Cette situation est presque devenu une image d'Epinal. Ce ballon est souvent suivi de son propriétaire. Heureusement, tout le monde le sait.

Ne pas oublier non plus que les autres téléphonent, mangent, lisent au volant...si, si certains lisent, et ces conducteurs s'appellent des pièges ambulants!
Les autres perdent parfois devant vous leur chargement (matelas, vélo,...) voir une roue!


2: Les Autres, de tous poils et de toutes plumes.

Ici beaucoup d'entre nous ont abordé les surprises liées aux volatiles et quadrupèdes.
Les rencontres avec le gibier sont fréquentes, et les abords des villes ne sont pas forcément épargnées. En règle générale, ceux qui ont croisé de trop près, de nuit comme de jour la faune sauvage recommandent de circuler moins vite en forêt, surtout de nuit. Maintenant, nous n'évitons pas toujours tous les animaux, et pour preuves, ceux qui racontent les chocs avec les volatiles. Un oiseau à 70km/h contre un casque a un effet...étourdissant (vécu).
De manière générale, dans nos vertes et boisées provinces, le gros gibier a tendance à croître du fait de zones de chasse plus restreinte.

Mais attention, il n'y a pas que le gibier qui va sur la route, sur les petites routes campagnardes (non pas celle qui mène à Ikéa) on y rencontre des troupeaux de vaches et de moutons. Comment s'en douter? Euh, regarder sur le bitume, les traces brunes et nauséabondes...ce n'est pas de la terre. Si il y a de la bouse, il y a du troupeau usager de la route.

Je ne parle pas des chiens, chats et autres poules.

3:L'état des routes.
La route n'étant pas un circuit avec sa sécurité, cette rubrique donne lieu à de très nombreuses descriptions de pièges.

Les pièges les plus fréquents et les plus décrits sont....the winners are... les plaques d'égouts et les bandes blanches. Tous les motards les remercient pour leur propriété unique à faire déraper les pneus, à ne pas offrir une adhérence suffisante et à provoquer des dérapages incontrôlés. Nous tous nous accordons à dire de les éviter scrupuleusement. Néanmoins, attention, restent des plaques d'égouts et des bandes blanches sournoisement positionnées dans les virages et sur nos trajectoires favorites.

Viennent ensuite les ronds points et autres virages prononcés. Ils sont cités pour leur propriété à faire se déverser le trop plein de gazole des voitures, camionnettes et camions, et pile sur l'extérieur du virage, là où l'on pose nos roues pour éviter de se trouver le corps au dessus de la voie de gauche (oui, car il peut arriver que la moto soit du bon côté, alors que nous sommes penchés au dessus de la voie de circulation de gauche. Et si une voiture arrive dans cette voie...).
Ces mêmes ronds-points et virages ont aussi la propriété de faire basculer les chargements mal arrimés. On y trouve pêle-mêle: gravier, sable, céréales, parpaings, etc...(pas encore vu de raton-laveur).
Quelle solution? être attentif et éviter de prendre la partie la plus extérieure et la plus sale des ronds-points.

Puis, nous sommes plusieurs à avoir eu une pensée émue pour nos chères Dé Dé Euh (DDE) qui nous réservent chaque année et en été, comme il y a le beaujolais, les gravillons nouveaux. Ces gravillons se trouvent toujours sur les petites routes, et ne sont pas toujours correctement signalés. Volontairement, ils ne sont pas balayés.
Notre même DDE bouche aussi les fissures du macadam avec une espèce de goudron liquide et très glissant sous la pluie. Cela forme des bandes noires de plusieurs mètres de longueur sur quelques centimètres de largeur, et, dans le sens de la route. Attention à ne pas prendre un virage en ayant les roues dessus.

Nous apprécions aussi beaucoup les routes couvertes de boues par les engins agricoles qui sortent des champs, ou par les engins qui quittent leurs chantiers.

Les conditions climatiques, brouillard, pluie, ou de lumière, soleil rasant, nuit, sont aussi sources de mauvaises interprétations de l'état ou de la configuration de la route. Un soleil rasant peu annihiler toute vision pendant plusieurs secondes.
Brouillard:Nous sommes plusieurs à avoir suivi des voitures dans le brouillard pour nous guider jusqu'à... leur cour privée de domicile :rire: Et puis de nuit, la perception de notre environnement se limite au pinceau lumineux de notre phare.

Nos routes quotidiennes peuvent facilement changer de conditions de sécurité. Plusieurs exemples: Les pluie d'orages peuvent former des flaques énormes sources de pertes d'adhérences, elles entraînent aussi du sable et des graviers qui traversent la chaussée.
Les pluies qui suivent de longues périodes sans eau lessivent les routes.Hydrocarbures, huiles, gomme de pneus créent alors le fameux verglas d'été.

4: Vous et moi

Bon après tout ça, on continue de faire de la moto? Oui bien sûr. Nous sommes avertis. Et surtout pour éviter de nous piéger nous-mêmes nous savons qu'il faut rester concentré sur son pilotage, sa conduite. Et personnellement je dis très clairement qu'il ne faut ni regarder les campagnes d'affichages Triumph tout en conduisant (non, pas les motos, les sous-vêtements ), ni les campagnes d'affichages d'Aubade.

Je termine en remerciant tous les contributeurs à la discussion initiale, ils se trouvent ici: Les pièges de la route., et à ceux qui viendront la compléter. Une telle compilation est la résultante des expériences partagées. Bonnes routes à nous tous.


Discutons de cet article sur le forumEn discuter sur le Forum

Article suivant: Changement de batterie sur Honda Pacific Coast (Pc800)
Article précedent: Testez la forme de votre batterie

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami




A propos de cet article
Profil de Eric72infos Article de Membre1054.
La moto moteur de mes motivations...

N° Article : 486
Article lu 5821 fois.
Créé le 03-09-2008 à 21h01.
Modifié le 09-09-2008 à 07h00.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forum En discuter sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles