Dossiers > Autres motos, toutes marques

Visite de l'usine Royal Enfield de Chennai (Inde du Sud)

L'usine Royal Enfield est implantée à Chennai même (ex Madras), quatrième ville de l'Inde ; c'est une immense ville puisqu'elle représente à elle seule, toute la région parisienne (Paris ne serait alors qu'un de ses quartiers).

On accède dans cette usine par un chemin de terre, et pourtant, nous sommes à Chennai même.
C'est la seule usine de cette marque, car jadis, la maison mère se trouvait en Grande Bretagne et a fermé depuis.
A l'époque, il y avait une différence entre les Royal Enfield Anglaise, et les Enfield indienne ; depuis 2000, l'usine de Chennai a été autorisée à reprendre le nom Royal Enfield.

Les certifications

Sitôt arrivé sur le site, cette usine aborde fièrement ses certifications "Qualité" et Environnementale" (ISO 9001-2000 et ISO 140001-2004), tout comme le feraient nos usines les plus modernes d'Europe ; avantage pour elle, elle est à priori pas délocalisable, parce que justement, nous sommes en Inde, et elle est déjà le fruit d'une délocalisation d'une usine anglaise vers ce pays.



La visite guidée de l'usine.

Elle s'effectue en anglais, et dure deux heures environ ; son prix est 12 euros par personne,
ce qui peut paraitre cher (surtout dans le contexte indien) ; mais pour ce prix, vous avez droit à une luxueuse documentation sur toute la gamme, et un tee shirt à l'effigie de la marque, pour ce qui ne l'ont pas médit sur cette marque, bien entendu...

Nous n'étions pas seul lors de cette visite, car nous avons rejoint le club Royal Enfied d'Australie, qui évidemment, n'avait aucun mal pour comprendre le guide, ce qui n'était pas le cas pour nous (j'étais accompagné de ma chère et tendre) ; peut être sommes nous passés à coté d'informations intéressantes, ou anegdotiques ; dommage...

Cette usine est assez ancienne et on pourrait très bien se croire en Grande Bretagne (sauf si on se fit à la mine des ouvriers, encore que), car tout l'affichage est dans la langue de Sheakspeare,

L'unité de production des motos comporte quatre batiments (sans les supports), et sans comptabiliser l'aire de stockage et d'expédition, et la piste d'essai :

- le bâtiment principal où se trouve la fabrication de la partie cycle, le magasin général de pièces détachées, la peinture, la tôlerie et la chaine d'assemblage des motos,

- le bâtiment de mécanique où est fabriquée puis assemblée toute le bloc moteur de la moto,

- le bâtiment de traitement de surface, chromage des pièces,

- le bâtiment de la sellerie (qui ne se visite pas).

A noter que lors de notre visite, une grande partie du personnel était en pause de midi.

Cette usine produit actuellement des Bullet (produit phare de la marque qui vient de fêter ses 50 ans) et qui se décline en plusieurs finitions, et des Thunderbolt plus modernes (nouveau haut moteur, frein à disque à l'avant, commande de sélecteur à gauche, démareur électrique), réservés pour le moment au marché local.
Si l'on consulte le catalogue Royal Enfield, il existe d'autre fabrication (dont des sides), peut être s'agit il de campagne de fabrication ou peut être sous traitée cas des sides).






La visite commence par une présentation de la production et de la marque ; il n'y a pas de honte à se faire plaisir....








L'atelier de fabrication des blocs moteurs

C'est la seule photo que j'ai pu prendre depuis l'extérieur, car il est interdit de photographier la fabrication des moteurs et des boites de vitesse (secret professionnel oblige, dès fois qu'on les copie).
Toutes les pièces de fonderie sont réalisées par un sous traitant de la marque.
La majeure partie de l'usinage et les traitements de surface sont réalisés à l'aide de machines automatisées ; la main de l'homme est seulement là pour les aprovisionner, les contrôler et les décharger.
L'assemblage des blocs moteurs s'effectuent entièrement à la main ; une fois achevés et passés sur banc, ils sont acheminés manuellement sur des petits chariots vers l'atelier de montage.


L'atelier de chromage

Cet atelier constitue également un bâtiment à part ; il peut exister de nombreuse pièces chromées sur certains modèles (garde boue, réservoir, phare en plus des pots et jantes).
Les motos destinées à l'armée ou la police ne connaissent pas cet endroit.








L'atelier de tôlerie/peinture

Toute la tôlerie de la moto est construite et assemblée dans ce bâtiment qui est le coeur de l'usine ; certes il existe quelques chaines automatisées, mais bon nombre de tache sont effectuées à la main, comme ce peintre en lettres qui fait les filets dorés des réservoirs (celui ne doit pas avoir la tremblote..).

C'est justement cet atelier qui justifie le label de qualité environnementale de l'usine; comme chez nous, les peintures sont des bases aqueuses.










La chaine d'assemblage

Les motos sont assemblées à la main, à partir des éléments provenant des ateliers moteur, de la ferronnerie, du chromage ou de la sellerie.










Un faire part de naissance

Deux nouvelles motos viennent d'être construite ; des jumelles ? facile ; le choix des modèles, des teintes et des options est restreint dans cette marque.










Les différents contrôles et l'essai sur piste.

Avant d'être stockée sur l'aire de stockage en vu de son expédition (souvent par mer), chaque moto fait l'objet d'un contrôle visuel, d'un essai à poste fixe, d'un essai sur rouleaux (a vitesse maxi un court instant), et enfin, un petit essai sur la piste d'essai de l'usine.














Conclusion

Bien que d'aspect plutôt vétuste, c'est une usine moderne qui construit à mon avis, des motos comme partout dans le monde ; on imagine mal des robots construire ces motos (et les nôtres), car il s'agit toujours de petite série.

Peut être se démarque t'elle de ses homologues occidentaux par le fait qu'elle n'a pas recourt à des sous traitant pour les sous ensembles (sauf la fonderie), et peut être aussi parce que les Bullet sont des motos simples à construire, sans fioriture et sans plastique.

AC


Article suivant: Souviens-toi : Honda NT650V Deauville
Article précedent: HISS, vous avez dit HISS....

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami






A propos de cet article
Profil de ac91220infos Article de Ac91220.


N° Article : 430
Article lu 11383 fois.
Créé le 28-03-2008 à 21h04.
Modifié le 30-03-2008 à 13h08.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forumVos réactions, sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles